Youtube masque son compteur de pouces rouges

Youtube a annoncé qu'elle masquera son compteur de pouces rouges à partir de Novembre 2021

YouTube masque son compteur de pouces rouges

Soucieux de la santé mentale de ses vidéastes, la plateforme de streaming californienne a modifié la façon dont sont affichés les avis négatifs sur les vidéos. Un choix critiqué par certains YouTubers lui reprochant de favoriser ses intérêts financiers.

YouTube va faire disparaitre progressivement le compteur de Pouces Rouges de sous ses vidéos progressivement à partir de novembre 2021. Symbolisant l’avis « je n’aime pas cette vidéo », YouTube indique dans un communiqué du 10 novembre 2021 prendre cette mesure afin de prévenir le harcèlement sur la plateforme.   
Le bouton en lui-même ne disparait pas complètement. Il est simplement déplacé vers l’onglet statistiques du YouTube Creator Studio, la plateforme permettant aux vidéastes de gérer leur chaîne. Ainsi seul le créateur de la vidéo a accès au nombre exact de mentions négatives de sa vidéo.

Dans son communiqué, YouTube évoque les « dislike bombs » ou bombes à j’aime pas. Ce phénomène consiste à se ruer en groupe sur la ou les vidéos d’un créateur et de cliquer en masse sur J’aime pas. Cela a pour effet faire baisser la probabilité qu’une vidéo d’apparaisse en premier dans une recherche. Mais surtout d’après YouTube, cette pratique renverrait une image négative de leur travail aux vidéastes, et donc pourrait affecter leur santé mentale, notamment des créateurs démarrant sur la plateforme.

Si la version officielle semble louable, un rapport interne montre que cette suppression est beaucoup plus intéressée.

Lorsqu’un utilisateur regarde une vidéo YouTube génère de l’argent, par le biais de publicités diffusées avant, pendant, et après les vidéos. Plus l’utilisateur en regarde, plus il est exposé aux publicités et donc plus il rapporte de l’argent. Cette notion peut être résumée par le terme anglophone de watchtime ou temps de visionnage en français. 
Dans cette logique, un utilisateur ne pouvant plus compter sur le ratio J’aime et J’aime pas d’une vidéo va théoriquement mettre plus de temps à trouver une vidéo qui lui correspond et passer plus de temps sur le site, donc permettre à YouTube de gagner plus d’argent.

 « Cacher le compteur c’est comme prêter une manette débranchée à son petit frère pour qu’il croit jouer avec vous » – PewDiePie

PewDiePie, un des YouTubeurs dénombrant le plus d’abonnés de la plateforme a déploré dans une vidéo publiée sur sa chaîne le 11 novembre la disparition de cet outil. Pour lui, voir le nombre de pouces rouges permet de déterminer tout de suite si la vidéo mérite de s’attarder dessus, ou simplement si elle est de qualité. « Vous savez, si je regarde un tutoriel et que la vidéo a 20% de pouces rouges, je vais pas perdre mon temps dessus parce que je sais que c’est un mauvais tutoriel. »affirme-t-il, avant d’ajouter : « Cacher le compteur c’est comme prêter une manette débranchée à son petit frère pour qu’il croit jouer avec vous »critique-t-il pour montrer l’inutilité de la réforme selon lui.

YouTube n’est pas la première plateforme à modifier sa politique en matière de likes. Le 26 mai Meta, la maison mère de Facebook et d’Instagram, a annoncé la possibilité pour les utilisateurs de masquer le compteur de J’aime de leur publication et s’il le souhaitent choisir de ne pas faire apparaitre celui des autres utilisateurs pour « se concentrer sur les photos et les vidéos partagées ». En effet TikTok, Instagram ou encore Twitter n’ont pas de bouton exprimer une opinion négative ; seul Facebook s’approche de cela avec son panel de réaction comme J’aime, J’Adore et Grr pour signifier un mécontentement.    
Le bouton Je n’aime pas est une particularité de YouTube et ce n’est pas la première fois que le site modifie son système de notation des vidéos. En 2009 la plateforme était passée d’un système de notation granulaire à cinq étoiles à un système binaire avec le pouce vert (puis bleu) et le pouce rouge. A l’époque ce changement n’avait pas suscité l’émoi, le public l’ayant perçu comme une simple modification d’une fonctionnalité de base.   

L’algorithme encore et toujours

Or YouTube n’est pas un simple réseau social basé sur la vidéo ; c’est aussi le deuxième moteur de recherche le plus utilisé au monde après celui de la maison mère : Google. Dans une vidéo postée sur sa chaîne, le YouTubeur Marquese Browlee, référence du milieu de la tech’ rappelle que le bouton J’aime et Je n’aime pas sont aussi des moyens de régler le système de recommandations des vidéos, et donc de mieux bénéficier de la puissance du moteur de recherche de la plateforme. Ainsi en masquant la visibilité de l’outil, nous perdrions selon lui l’intelligence collective des deux milliards d’utilisateurs actifs mensuels et leurs recommandations.     
Masquer le compteur revient alors à rendre cet outil désuet.

PewDiePie et Marquese Browlee s’interrogent cependant dans leurs vidéos sur le réel impact des dislkes bombs, eux-mêmes n’ayant jamais été témoins de cette pratique sur YouTube, ni sur leur chaîne ni sur celle de jeunes vidéastes.

Quel que soit la raison derrière la décision de YouTube, il est certain que cela va changer nos habitudes. Un choix que Marquese Brownlee déplore : « Il existe déjà des moyens de modérer les contenus des commentaires, ils sont à la disposition du créateur, peut-être aurait-il fallu faire de même avec les likes ; ou au moins trouver une solution plus nuancée. »

Horizons Médiatiques

Le monde raconté par les étudiant·es du Master Nouvelles Pratiques Journalistiques de l'Université Lumière Lyon 2.