Diffuser un match de football sans les images : le drôle de pari de L’Équipe 21

Unknown
Au début du mois, BeIn Sports diffusait le match Chelsea — Paris Saint-Germain, huitième de finale de la Ligue des Champions. La chaîne payante a enregistré son record d’audience historique avec près d’1,2 million de téléspectateurs, dont un pic à 1,53 million. De son côté, la chaîne d’information sportive L’Équipe 21, présente sur la TNT gratuite, organisait une grande soirée autour du match, sans n’en diffuser aucune image, faute de droits.

Six heures d’antenne. C’est le temps que L’Équipe 21 a consacré au seul match retour entre Chelsea et le Paris Saint-Germain. À cette occasion, la chaîne a établi un dispositif inédit en France : suivre le match à la télévision sans voir le match. L’émission, présentée par Jean-Christophe Drouet assisté de deux consultants, affichait un mur d’images montées en plateau.

Sur celui-ci figuraient le score, des statistiques en temps réel, la configuration des équipes, mais aussi des duplex en direct de Londres et d’un bar parisien. Deux commentateurs étaient également mis en lumière pour raconter et analyser ce qu’il se passe sur la pelouse. Pour finir, le téléspectateur avait aussi droit de voir défiler de nombreux tweets à propos du match sur un bandeau déroulant en bas de l’écran.

Si cet exercice paraît nouveau en France, il ne l’est pas dans d’autres pays européens. Il est même légion en Italie, où l’émission de la télévision publique « Quelli che… il Calcio » propose 3 heures de talk-show entrecoupées d’interventions d’envoyés spéciaux présents dans les stades. En Angleterre aussi, l’émission « Soccer Saturday » est célèbre pour les envolées lyriques de Paul Merson, ancien joueur de football.

Un exercice qui s’apparente à de la radio filmée

Cette méthode s’apparente à de la radio filmée, mais contrairement à la radio, les commentateurs ne sont pas omniprésents. L’analyse est aussi plus poussée puisque décrite directement sur les écrans. Pari risqué mais pari réussi pour la chaîne créée en 1998. En moyenne, ce sont 220 000 téléspectateurs présents entre 17 h 45 et 23 h 45. Lors du match, 300 000 avaient zappé sur la chaîne. Mais là où L’Équipe 21 réalise la bonne affaire, c’est dans l’émission d’après-match. L’équipe du soir présentée par Olivier Ménard a ainsi réuni 434 000 téléspectateurs, permettant à L’Équipe 21 de se classer 3e chaîne nationale auprès des hommes de moins de 50 ans.

 Semaine historique pour la chaîne

L’initiative de L’Équipe 21 a servi de locomotive à l’after de la chaîne, où les protagonistes peuvent débattre du match sans avoir les images. De la même manière que D8 et « Touche pas à mon sport », qui parle de sport sans presque aucun droit de diffusion, nous observons une tendance à débattre et analyser des matchs en plateau, renforcée chez L’Équipe 21 par la présence des commentateurs au stade qui font vivre l’ambiance et les actions aux téléspectateurs.

L’Équipe 21 confirme ainsi un tournant « en direct », qu’elle n’avait pas à sa création. La chaîne n’est plus qu’une chaîne d’information sportive, elle diffuse aussi des évènements, que ce soit le match Chelsea — Paris Saint-Germain, ou les récents championnats du monde de biathlon, cette fois-ci avec les images. La chaîne du journal L’Équipe propose ainsi de nouveaux contenus qui payent, puisqu’elle a enregistré à ces occasions sa meilleure semaine historique en matière d’audiences. La privatisation des retransmissions sportives, et notamment celles du football qui ne sont quasiment plus disponibles que sur des canaux payants, n’est donc pas une fatalité.

Horizons Médiatiques

Le monde raconté par les étudiant·es du Master Nouvelles Pratiques Journalistiques de l'Université Lumière Lyon 2.