Lisa Revol présente sa collection de mode éthique Azaadi lors d'un showroom organisé à Lyon.

Portrait: Lisa, créatrice de mode éthique de Hospet à Lyon.

Née dans le 4e arrondissement de Lyon, Lisa Revol 25 ans est actuellement en master entrepreneuriat et développement de nouvelles entreprises. Depuis 5 ans, elle a créé son entreprise AZAADI, une marque de mode éthique.

Lisa Revol présente sa collection de mode éthique lors d’un showroom organisé à Lyon.

Dimanche matin, dans une petite boutique du centre de Lyon, Lisa feuillette des photos qui datent de son séjour en Inde. Ses amis travailleurs indiens lui manquent, l’émotion est lisible sur son visage. Après quelques minutes, elle se reprend, sourit, et commence à me raconter son histoire et sa grande fierté, sa marque éthique.

La mode, en plus d’être la 2e industrie la plus polluante au monde, manque de transparence quant aux conditions de production. Lisa nous explique que la plupart des vêtements proposés dans les grandes enseignes européennes sont fabriqués au Bangladesh par des travailleurs sous-payés travaillant dans des conditions extrêmes. C’est après une année d’étude en Inde que la jeune créatrice a eu le déclic: ne plus soutenir la surproduction, mais plutôt soutenir les travailleurs locaux, et surtout proposer une mode plus respectueuse des Hommes et de l’environnement.

Elle décide alors de faire coudre ses propres vêtements par une artisane du sud de l’Inde, Shakun Tala. «À la base, c’était juste des tops réversibles uniquement pour moi, puis finalement j’ai vu que ça plaisait aux gens que je rencontrais. C’est vraiment ce qui m’a mis la puce à l’oreille», raconte la jeune étudiante en rangeant les vêtements de sa collection sur des cintres. Elle commande alors une quarantaine de tops et rentre en France des projets pleins la tête. Déterminée, la Lyonnaise est sûre d’une chose: sa marque s’appellera Azaadi, liberté en Hindi.«En Inde,j’ai compris que j’avais la liberté d’entreprendre ce que je veux en tant que femme. J’ai réalisé la chance que j’avais en tant qu’Européenne, et à travers la marque je veux apporter ce choix de vie, cette liberté aux personnes qui n’ont pas eu la même chance que moi.»

«Dès que je peux, dans tout ce que je fais, je vais essayer d’avoir un impact positif»

Avoir un impact positif. C’est le mot d’ordre pour la marque. Lisa fait confectionner ses vêtements par l’ONG Don bosco, qui a ouvert un centre de confection pour «développer des formations gratuites pour les adultes et leur donner accès a l’emploi.» Grâce à ses commandes, les travailleurs indiens de l’ONG sont rémunérés, mais l’instabilité des salaires persiste. « C’est pour cela qu’à travers mes ventes, je fais également une donation pour les aider à compléter leurs salaires les mois où je ne fais pas de commande.Cela les aide à se stabiliser financièrement.»

Lisa a également lancé une campagne de financement participatif : les deux salles consacrées à la couture et les deux encadrants professionnels ne suffisent pas pour donner une formation égale à tous les ouvriers. «Sur 15 ouvriers qui travaillent dans l’atelier, seulement 8 ont les compétences adéquates pour travailler sur la collection Azaadi.» Cette campagne, premier levier pour lever des fonds auprès des banques, permettrait d’embaucher plus de professionnelles et d’aménager les locaux.

Mettre en avant la richesse de la culture indienne, au goût occidental:

Tous les vêtements de la collection Azaadi sont fabriqués dans le respect du patrimoine artistique du tissu indien qui a tendance à se perdre face aux industries qui s’installent en Inde. «Je suis d’origine tunisienne et depuis toujours je suis inspirée par le Moyen-Orient, les bijoux, les tissus, la religion, l’empreinte traditionnelle d’une ethnie. C’est pour préserver ce patrimoine que je soutiens les teintures naturelles et les techniques d’impressions ancestrales.» Les tissus sont de seconde main, et les sarees sont achetés à une ONG de Bangalore puis teints naturellement. Pour faire la couleur vert et jaune par exemple, c’est la peau de grenade qui est utilisée. Ensuite, les designs sont taillés sur du bois, puis imprégnés sur le tissu grâce à des tampons traditionnels.

Concernant les coupes, l’objectif était de casser les clichés sur l’Inde. «La mode indienne ce n’est pas seulement des imprimés d’éléphants sur des tissus» répète la jeune femme. Elle s’inspire alors des vêtements de sa garde-robe et revisite les tissus traditionnels avec des coupes occidentales.

Le côté humain avant tout:

Avec chaque vêtement, une photo de la personne qui l’a fabriqué, ainsi que sa signature. Si c’est l’ONG Don bosco qui a été choisi, c’est surtout pour le coté humain. «L’ONG n’était pas très professionnelle, mais nous avons créé des relations de confiance et de bienveillance incomparables. Ils me connaissent tous, ils m’adorent et on s’appelle souvent par Skype! » me raconte Lisa avec le sourire, un petit air nostalgique.
Une nostalgie qui lui rappelle qu’elle est bien entourée. D’un côté, elle a Elvira, son bras droit qui vient de Grenade et l’aide à tout gérer. De l’autre, Camilla, son ami d’enfance qui s’occupe du graphisme et du site internet. Sans compter tous ses amis indiens et lyonnais qui n’ont pas hésité une seconde à la soutenir. Si elle espère pouvoir rémunérer toutes les personnes impliquées d’ici un peu plus d’un an, Lisa souligne que tous travaillent bénévolement.

Lisa souhaite créer un bureau en Inde, avec un manager en charge de l’organisation quand elle ne pourra pas être sur place. Grande défenseuse de la mode éthique, elle s’imagine devenir l’intermédiaire entre des marques européennes et des travailleurs locaux indiens pour développer l’emploi dans la région. Avant de la quitter, elle s’adresse à ceux qui hésitent à suivre leurs rêves: «Il ne faut pas trop se poser de questions, mais croire en son projet. J’ai eu des difficultés au début, car j’ai commencé seule, mais les gens suivront si tu te donnes à fond.»

La collection Azaadi est disponible sur le site web www.azaadi.fr et également pendant les nombreux showrooms que Lisa organise.

Facebook : https://www.facebook.com/Azaadi.boutique/

Horizons Médiatiques

Le monde raconté par les étudiant·es du Master Nouvelles Pratiques Journalistiques de l'Université Lumière Lyon 2.