Chef trois étoiles Régis Marcon

Lancement Cité Internationale de la Gastronomie à Lyon le 19 octobre 2019

Cité de la gastronomie de Lyon : le chef étoilé Régis Marcon inaugure les casseroles

Samedi 19 octobre 2019, l’Hôtel-Dieu de Lyon a ouvert ses portes pour l’inauguration de la Cité Internationale de la Gastronomie. Un projet ambitieux porté par son parrain le chef Régis Marcon.

Reportage par Eline Roy et Elia Ducoulombier

« Quand je serai grande, je serai cuisinière ». La petite voix d’Amy, 8 ans, résonne dans la grande salle de dégustation. Cette nouvelle Cité l’enthousiasme. Elle s’est amusée dans la cuisine en bois géante de l’espace Miam Miam, a découvert la gastronomie lyonnaise, et surtout, elle a rencontré son idole : le chef triplement étoilé Régis Marcon. En tant que parrain de la Cité, c’est lui qui inaugure l’atelier dégustation. Equipé d’un micro, il explique, raconte et fait goûter, tandis qu’une équipe de cuisiniers s’active derrière lui.

Santé, alimentation et plaisir

Le chef, qui travaille sur ce projet de Cité internationale de la gastronomie depuis plusieurs années, avait une ambition : rassembler les hommes et femmes des métiers de bouche et éduquer les visiteurs à la cuisine d’hier, d’aujourd’hui et de demain. L’objectif semble être atteint : des expositions pour redécouvrir la cuisine d’antan, des panneaux interactifs pour apprendre à manger sain, local et de saison, des ateliers et des jeux pour redécouvrir les odeurs, les textures, le goût.

Pour le directeur Florent Bonnetain, cette vocation pédagogique est particulièrement importante. « On a voulu que cette cité soit la plus populaire possible et accessible car les enjeux d’alimentation et de santé qu’on va traiter ici concernent tout le monde. D’ailleurs, l’Hôtel-Dieu a toujours sur faire ce lien entre santé et gastronomie. » En effet, dès le XIIème siècle, il accueillait les voyageurs qui avaient besoin de reprendre des forces. Il fut ensuite pendant des années un des hôpitaux les plus emblématiques de Lyon.

Une cité ouverte sur le monde

Le côté « international » de cette cité représente également un aspect fondamental de ce qu’elle est et de ce qu’elle veut transmettre. L’accent est certes mis sur le patrimoine gastronomique Lyonnais, faisant revivre Bocuse et les Mères Lyonnaises dans une de ses expositions permanentes. Mais une attention particulière est portée à la cuisine du monde. Le directeur Florent Bonnetain comme le chef Régis Marcon tiennent à faire découvrir saveurs et savoir-faire venus d’ailleurs. Le Japon sera ainsi le premier invité en automne 2020. De grands chefs japonais prendront bien sûr les rênes de la grande cuisine mais pas seulement puisqu’ils seront accompagnés de leurs producteurs locaux. Régis Marcon insiste : « La capacité de cette cité est d’être ouverte au monde et d’accueillir tous ces pays, de leur montrer qu’ils ont une place ici pour parler de leur gastronomie, de la façon dont ils mangent et dont ils vivent. »

Cette cité inédite, en perpétuel changement – chaque saison présentera de nouveaux thèmes – a ainsi fait le bonheur des premiers visiteurs. Ouverte 362 jours par an, elle accueille petits et grands pour découvrir et réfléchir sur notre cuisine. L’occasion de (re)découvrir l’Hôtel-Dieu, rénové pour l’occasion. Cependant, cette visite a un coût : pour un adulte, l’entrée coûte 12 euros et il faudra ajouter la même somme pour prendre part à la dégustation.

Horizons Médiatiques

Le monde raconté par les étudiant·es du Master Nouvelles Pratiques Journalistiques de l'Université Lumière Lyon 2.